Socialisation(s) Musicale(s)

L1200028

La musique est la plupart du temps étudiée en tant qu’art, c’est-à-dire qu’elle est avant tout considérée comme un ensemble d’œuvres produites par quelques-uns (artistes), médiatisées dans des dispositifs spécifiques (concert, enregistrement) pour un grand nombre (public). Cela constitue le point de départ de la musicologie qui est restée encore largement centrée sur les œuvres à travers un objet – la partition – étudié du seul point de vue stylistique et esthétique [Campos, Donin & Keck, 2006]. Si les travaux philosophiques ont de même pris la musique comme sujet de réflexion esthétique, une bonne partie de la sociologie a également construit l’objet « musique » à l’intérieur de ce paradigme artistique. La sociologie a ainsi donné naissance à des sous-domaines qui, dans le même temps qu’ils élargissent les dimensions d’études de l’art en le sortant des seules logiques esthétiques, ont néanmoins contribué à cristalliser ce paradigme sur ses objets:  sociologie des artistes, sociologie des œuvres, sociologie de la réception, sociologie des publics, sociologie de la médiation, etc.

Le but de ce carnet de recherches est de penser l’objet musique comme une activité sociale avant de le penser comme un art, et, ce faisant, pouvoir envisager l’ensemble des contextes dans lesquels les pratiques musicales se développent sans les restreindre à ceux habituellement portés par le milieu de la musique : artistes/œuvre/public.

Il se propose donc d’étudier les diverses socialisations musicales, la socialisation étant comprise comme « l’ensemble des processus par lesquels l’individu est construit […] par la société globale et locale dans laquelle il vit, processus au cours duquel l’individu acquiert […] des façon de faire, de penser et d’être qui sont situées socialement » [Darmon, 2010, p.6].

L’étude des socialisations passe entre autre par l’étude des discours et des pratiques des milieux dans lesquels se déroule cette socialisation, en particulier les institutions d’enseignement que constituent les conservatoires et écoles de musique.

Contenu du carnet :

On trouvera dans ce carnet des articles issus de communications de colloques, des réflexions sur la double posture de praticien et de chercheur, des billets d’humeur en réaction à l’actualité et des ressources documentaires.

DSC_1405Harmonie « La Haute Bresse » – Festival Thodure (Isère) – Juin 2015 (Photo: O. Pirat)

Références :

Campos, R., Donin, N., & Keck, F. (2006). Musique, musicologie, sciences humaines: sociabilités intellectuelles, engagements esthétiques et malentendus disciplinaires (1870-1970), in Musique et sciences humaines rendez-vous manqués ? Revue d’histoire des sciences humaines n°14, p. 3-17.

Darmon, M. (2010). La socialisation. Paris: A. Colin.

Photo haut de page : Lasotè – Fonds St Denis (Martinique) – janvier 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Penser la musique comme une activité sociale.